Intégrer des tiroirs intérieurs dans un meuble Ikea Besta

5 min read

Il y a quelques temps, je me suis retrouvé face à un challenge : comment intégrer des tiroirs intérieurs (derrière des portes) à des structures Ikea Besta qui ne le permettent pas d’origine.

Le Problème

Vous l’aurez compris si vous avez parcouru un peu ce blog, je suis plutôt addict aux films & séries. Il fut un temps (ère pré-Netflix), j’ai quelque peu abusé des offres FNAC notamment sur les DVDs et Blu-rays.

Me voilà donc en possession d’un nombre de DVDs/Blu-Ray assez conséquents. Par le passé, ceux-ci étaient rangés dans des bibliothèques occupant un grand espace sur mon mur. Mon déménagement il y a quelques mois maintenant m’a fait me reposer la question de l’organisation de l’ensemble. Vendre ou donner ma collection n’étant pas d’actualité (allons y par étape).

L’idée était donc d’aménager dans un grand buffet (Ikea Besta) que j’avais des tiroirs dédiés à ma collection sans que cela soit visible.

L’objectif est donc assez simple : stocker et organiser ma collection de dvds dans des tiroirs invisibles et répondre donc à un besoin qui n’est pas nativement possible de faire sur la gamme Ikea Besta : poser des tiroirs derrière de portes.

Cahier des charges

La structure de départ :

Il s’agit d’un BESTA 120x40x64 cm :
https://www.ikea.com/fr/fr/p/besta-structure-blanc-10245846/

Les projet doit permettre :

  • Intégrer les tiroirs derrière les portes et que ceux-ci puissent s’ouvrir malgré la présence des charnières des portes
  • Intégrer 3 tiroir par colonnes et offrir un stockage de 6 tiroirs au total
  • Permettre une fermeture naturelle des portes et permettre de conserver le système de push to open

Les différentes pistes

Piste 1 : faire un tiroir sur mesure

Il existe de nombreux tutoriaux sur les internets sur la façon de concevoir ses tiroirs.
Pour la plupart, il s’agit d’acheter les rails dans le commerce et d’ensuite construire la structure en bois.

Cela ne représente pas une grande complexité en soit, mais demande pas mal de temps et surtout la possibilité de faire les découpes de bois aisément. Etant en appartement, cela peut être assez compliqué pour ma part.

En tout cas, pour cette approche, un tutorial de Ooreka (il en existe plusieurs) :
https://placard-rangement.ooreka.fr/fiche/voir/309865/fabriquer-un-tiroir

Le budget estimé étant entre 20 et 40 € selon la taille du tiroir et le type de glissières et les matériaux se trouvent facilement sur ManoMano.fr ou Castorama.fr.

Piste 3 : le tiroir en kit

Autre approche, celle-ci consiste à s’appuyer sur une structure de tiroir déjà usinée et qui verra accueillir uniquement les planches en bois permettant ainsi de construire son tiroir sur mesure et aux bonnes dimensions.

La largeur étant dicté par les éléments en bois qui viendront s’insérer dans la structure.

Ainsi, vous pouvez trouver les kits qui vont bien sur ManoMano :

Il existe une très grande gamme de Tiroirs en kit allant de 17 à plus de 100 €

Disponible sur le site ManoMano.fr.

Que l’on peut également trouver sur Amazon.fr :

Cette approche a le mérite de permettre une installation rapide et de réduire le nombre de galères : seuls les éléments en bois sont à travailler et il s’agit ensuite de l’intégrer à la structure.

Par contre, cela représente un coût (entre 30 et 50 €) par tiroir. Au vu du nombre de tiroir que je souhaitais poser, cette approche était trop coûteuse dans le cadre de mon projet.

Piste 3 : Ikea Hack

Très à la mode sur PInterest, j’ai cherché sous le hashtag #IkeaHack ce qu’il était possible de faire. Sans succès.

Soit personne ne s’est trouvé face à cette problématique, soit personne n’a partagé la solution.

Ceci étant, les structures des meubles étant standards (moyennant quelques millimètres d’écart notamment lié à l’épaisseur des montants des structures), je me suis mis en quête directement sur le site d’Ikea de tiroir de 60 cm de largeur pour 40cm de profondeur.

Deux solutions se sont offertes à moi :

La solution

Au vu du ratio effort/coût et de l’aspect esthétique étant limité du fait que les tiroirs seraient caché par des portes, c’est vers la solution des tiroirs corbeille Hjälpa que je me suis orienté.

La mise en place de ceux ci nécessitent tout de même quelques réajustements et préparation pour que leurs intégrations se fasse dans les meilleures conditions.

Le matériel

  • Un ou plusieurs tiroirs Hjälpa aux dimensions 60×40 (attention il y a 2 paquet : charnières + corbeille)
  • Une perceuse/visseuse (le modèle ikéa fera l’affaire)
  • Un niveau
  • Une scie à métaux
  • Une lime

Vous vous demandez ce à quoi peut bien servir tout ceci. Pas d’inquiétude, ce ne sera que des petits réajustements !

Step 1 : préparer les rails

Les rails étant normalement prévus pour un autre équipement, ceux-ci se voient affublés sur chacun des rails de 2 tiges métalliques. Celles-ci étant très certainement destinés à venir consolider la structure dans le cas d’un montage normal.

Ces 2 tiges ne vont nous être d’aucune utilité de notre côté et le plus simple c’est de les couper. Ainsi, avec une scie à métaux ces 2 éléments superflux se voient très rapidement retirées.

Maintenant, une autre subtilité, avec la pince plate redresser l’arrière du rail.
Je m’explique, la fin de course du rail ressemble à ça :

Or, de notre côté, le tiroir ne doit absolument pas sortir du meuble afin de permettre une parfaite fermeture des portes. J’ai donc plié le métal afin de permettre une fin de course plus lointaine de nos tiroirs.

Deux étapes minimes, mais qui vous feront gagnées du temps là où j’ai passé pour ma part pas mal d’énergie à trouver cette solution propre.

Step 2 : les mesures

Celles-ci sont propre à votre besoin et devront être calculées en fonction notamment de ce qui doit être contenu dans les tiroirs. Pour ma part, l’objectif étant de stocker un maximum de DVDs dans les meubles, l’objectif est de 3 tiroir par hauteur disponible.

J’ai marqué où devaient se trouver les charnières afin de ne pas rencontrer de problème au moment de la pose des portes.
Les charnières prenant 2 des trous pré-percés en haut et en bas.

Pour ma part, ce sera la troisième (en partant du haut) rangée de trous prépercés sur lesquels je vais m’appuyer.
Le rail s’étant vu retiré les embouts inutile, je peux désormais l’utiliser comme gabarit afin d’identifier les perçages à réaliser.
Attention de prendre les rails dans le bon sens, la roulette devant être vers vous.

Le seul trou que je vais récupérer est celui du fond : en ajoutant un niveau sur le rail, je positionne celui-ci et marque les 2 trous manquants (un au centre et un près de la charnière).

Dès lors, les trous manquants se trouvent à peu de chose près proche des trous pré-percés. Mais un coup de perceuse sera nécessaire afin de réaliser cela proprement.

Faire le même exercice sur tous les niveaux souhaités

Step 2 : perçage

Pour le perçage, j’ai pris une mèche de 3 pour entamer les trous et j’ai poursuivi avec une de 4 pour avoir assez de largeur pour les vis fournies.

Attention, les structures de meubles ikéa sont alvéolaires, ainsi, votre perçage au centre se fera dans une zone à très faible densité. Ce point de fixation ne permettra pas au tiroir de tenir des charges lourdes.

Step 3 : poser les rails

Pas de complexité à ce stade, une fois les trous pré-percés et les rails préalablement préparés, il suffit de prendre la visseuse et fixer le rail.
Attention lors du vissage de ne pas trop forcer sur la structure du meuble.

Step 4 : adapter les corbeilles

Le « kit » de montage des corbeilles en fil se trouve être de simple clips plastiques à rajouter sur la structure métallique.
Ces éléments plastiques sont destinés à garantir la fin de course du tiroir au fond du meuble en plus des freins sur les rails.

Afin de ne pas avoir de problème, je vous conseille de prendre une lime et limer l’élément plastique. Avec une bonne lime cela se fait sans trop de difficulté.

Il s’agit de la dernière étape. Il ne vous reste plus qu’à glisser le tiroir dans ses rails et vous pouvez passer au montage des portes. Les tiroirs corbeilles ne devraient pas vous poser de problème !

Conclusion

Je suis loin d’être un grand artiste du marteau, mais cette technique m’a permis de finaliser mon meuble et d’atteindre l’objectif que je m’étais fixé à moindre coût.

En vous la partageant, je compte sur votre bienveillance. La rédaction de ce type d’article n’est clairement pas dans mes habitudes, j’espère cependant que celui-ci vous aura été utile !

Quelques photos du meuble final :