Le parfum

1 min read

Arrivée sur Netflix le 21 décembre, cette mini-série allemande de 6 épisodes nous entraîne avec froideur dans une enquête sur un homicide des plus étranges.


Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la série n’est pas l’adaptation du roman éponyme de Patrick Süskind (best seller sorti en 1985). Celui-ci avait d’ailleurs donné lieu à un film : Le Parfum, histoire d’un meurtrier.

La série raconte l’enquête menée sur une bande d’ancien camarade de pensionnaire liée par leur passion sur la conception de parfum. Cette passion ayant été initiée par la lecture du fameux best-seller.

Synopsis officiel

Lorsqu’une chanteuse est retrouvée assassinée, les glandes olfactives excisées, les enquêteurs interrogent un groupe d’amis qui fréquentaient la même école.

Mon avis

On retrouve du côté de l’image les codes des séries allemandes Dark ou The Rain avec des tons très froids. C’est bien produit et accompagne parfaitement l’ambiance “dure” et sous tension sur l’ensemble de la série.

Ce thriller nous embarque emporte donc tout au long des 6 épisodes dans une ambiance tendue où chaque protagoniste voit son passé douloureux se dévoiler. Et c’est peut être là où le bât blesse, difficile de s’identifier ou s’attacher aux personnages tant ils sont tous.. détestables à leurs manières.

Les rôles féminins sont plus subtils, mais les rôles masculins sont tous plus “bourrins” les uns que les autres.

Au travers des différents épisodes, l’histoire avance à bon rythme mais elle se perds rapidement avec des situation et dénouements improbables.

L’idée de départ est intéressante, la volonté d’apporter une réelle épaisseur aux différents protagonistes est bien là mais difficile d’accrocher avec l’histoire et de se projeter dans cette série.

Bande Annonce