Sex Education : meilleure série 2019

3 min read

Je sais, on n’est que le 18 Janvier, mais cette nouvelle année commence très fort en terme de séries avec ce nouveau show british made in Netflix.
A voir d’urgence

Otis & Maeve préparant une consultation

Synopsis

Un jeune étudiant de 16 ans a la joie d’avoir pour mère une sexologue mondialement connue. Bien malgré lui, le très timide Otis a ainsi appris au fil des années tout ce qu’il faut savoir sur le sexe. Lors de cette nouvelle année, celui-ci s’allie avec la rebelle du lycée pour mettre à profit ses connaissances en ouvrant un cabinet de conseil dans leur lycée.

Otis (à gauche) en pleine consultation

Un teen drama de plus ?

Netflix n’est pas à son coup d’essaie dans l’univers des teen dramas, entre l’incontournable 13 Reasons Why, les rafraîchissantes Everything Sucks! et On My Block, le fantastique The Innocents, l’italien Baby.. et le déjanté The end of the f***ing world, autant dire que le marché commence à être saturé.

Le pari est donc risqué d’enrichir le catalogue avec une nouvelle série naviguant sur cette mode d’autant plus sur le thème casse gueule de la sexualité.

Le pari est cependant largement relevé. Cela est dû en grande partie à une écriture brillante jouant à la fois sur les clichés pour mieux les démonter (on retrouve toute la troupe typique du lycée à l’américaine : filles insupportables superficielles, le bad boy violentant un peu tout le monde, le gay extraverti,…) mais surtout sur un casting réellement impeccable.

Un casting assez dingue

La puissance de la série réside pour moi dans le talent des acteurs et le naturel qu’ils dégagent à l’écran. Incarnant chacun des rôles très stéréotypés ils apportent en mon sens un véritable naturel et bienveillance à ces ados perdus face à des problèmes qui les dépasse.

Asa Butterfield (Otis Milburn)

La séries est centrée sur les aventures d’Otis incarné par le génial Asa Butterfield qui a malgré son jeune âge déjà tourné avec de grands réalisateurs notamment sur Hugo Cabret deScorsese et Miss Peregrine et les enfants particuliers d’un certain Tim Burton). 

Âgé aujourd’hui de 21 ans, il joue à merveille l’ado de 16 ans complexé par une mère qui ne connait aucun complexe. Il apporte une véritable bienveillance au personnage qu’il incarne.

Emma Mackey (Maeve Wiley)

Du haut de ses 22 ans, la jeune franco-britannique incarne donc pour son premier rôle la bad girl Maeve. Bien plus intéressante que son comportement de bad girl le laisse entendre, elle entraînera Otis sur des terrains (et consultations) totalement inattendues

Gillian Anderson (Jean Milburn)

Gillian Anderson quant à elle dévoile un peu plus son talent dans cette nouvelle série après son interprétation de l’incontournable Scully d’X-Files voilà quelques années et plus récemment de la profileuse de The Fall. Elle revient ici jouer la mère d’Otis, célèbre sexologue cannibalisant malgré elle la vie de son très cher enfant.

Une nouvelle fois, elle est phénoménale. J’ai été bluffé lorsque je l’ai découverte dans les 3 saisons de The Fall en profileuse forte, méticuleuse et très froide. Le registre est bien différent ici, et elle excelle à jouer les mères totalement décomplexée tentant maladroitement d’aider son fils à grandir tout en ne pouvant pas s’empêcher de l’analyser comme avec tous ses patients.

Ncuti Gatwa (Eric Effiong)

Mais l’un des rôles les plus marquants est très certainement celui d’Eric porté par Ncuti Gatwa. Meilleur ami d’Otis et ouvertement gay, il s’affirme progressivement au fil des épisodes. Pour sa première véritable apparition à l’écran il est réellement bluffant. 

L’acteur américain interprète donc un jeune adolescent black et gay. Là où Ncuti révèle son talent, c’est qu’il réussit à emporter le personnage qui prenait le risque de n’être qu’une simple caricature en un très fort second rôle. Au travers des 8 épisodes, il s’assume de plus en plus et se révèle être un pilier indéfectible d’Otis en l’entraînant parfois dans des situations improbables. A noter la relation particulièrement intéressante de l’adolescent avec son père que le jeune acteur retranscrit parfaitement à l’écran.

Interdit au moins de 16 ans

La série aborde sans tabou les complexes et galères sexuelles des jeunes lycéens. C’est parfois de gros (littéralement) problèmes ou à l’inverse un simple déclic que les discours naturels et totalement à l’aise d’Otis sur ces sujets sensibles sauront dénouer.

Les différentes situations, parfois très difficiles, sont amenées brillamment et donne une soudaine envie de passer des rires aux larmes (et vice et versa).

Des sujets très contemporains sont abordés tels que le cyber-harcèlement ainsi que d’autres (malheureusement) récurrents tel que l’IVG. Mais l’intelligence avec laquelle ils sont abordés et traités les rendent didactique et d’une certaine manière pédagogique pour certain.

Jean & Otis en pleine discussion mère-fils
Jean & Otis en pleine discussion mère-fils

Mon Avis

Le sujet et l’overdose du genre ne laissait pas présager le meilleur pour cette série. Et pourtant, les 8 épisodes s’enchaînent sans aucune lassitude. Les personnages sont attachants et réellement touchants. Des maladresses d’Otis aux folies d’Eric en passant par la mère dévoreuse d’homme, tous les rôles sont portés avec fraîcheur et justesse. Le traitement du sujet est fait avec intelligence et humour. 

Cette série est une très grande réussite nous transportant du rire au larme tout en en abordant des thématiques parfois dure.

Allez hop, il est temps d’aller sur Netflix et cliquer sur : Sex Education
A binge watcher d’urgence !

Good Omens

neo neo
1 min read