Déferlantes 2009

3 min read

Du mercredi 8 juillet au mardi 14 juillet, Argelès sur mer a vécu au rythme des Déferlantes. Avec de très belles têtes d’affiche cette année, le festival fait le plein. Vu que je bosse, je n’ai pu malheureusement assister qu’à un seul soir.

Les déferlantes, késako ?

A l’époque il y avait les Méditerranéennes, mais un désaccord entre la mairie et la production a entrainé le départ du festival vers Leucate. Depuis deux ans, c’est le festival ” Les Déferlantes d’Argelès sur mer ” qui a prit la relève et fait vibrer la côte argelésienne avec de grands groupes.

Jeudi 09 Juillet

Je n’ai pas pu assister à cette soirée, mais d’après ce qu’on m’en a dit, le spectacle était à la hauteur avec  AyoThomas Dutronc, Julien DoréPascale Picard Band et Anis.

Voici quelques photos que j’ai pu trouver sur Flickr qui donne l’ambiance de la soirée.

Vendredi 10 Juillet

Ce soir là j’y étais ! Et donc au programme Hong Kong DongAnaïsOlivia RuizThe Do et Simple Minds !!

Lorsque je suis arrivé, le groupe Hong Kong Dong était déjà sur scène offrant leur rock super électrique aux premiers spectateurs commençant à arriver dans le parc. Un peu trop électrique pour moi justement, exceptés quelques titres. Tranquillement installé en face la scène, un grand gaillard vient s’installer juste à côté, il me semblait familier, d’un coup eureka !

C’était en fait Cali qui est le parrain du festival depuis plusieurs années. Lorsque tout le monde commence à percuter des gamins vont lui demander des autographes, je profite du crayon pour en demander un au passage.

The Hong Kong Dong – We Stand On Our Feet

Anaïs

Après un dernier morceau plutôt sympa, Hong Kong Dong quitte la scène pour laisser la place quelques minutes plus tard à Anaïs. Je ne suis pas un grand fan à la base d’Anaïs, excepté son titre Une Angine après je n’accroche pas trop.. mais encore une fois le live fait son effet !

Pleine d’énergie sur scène, elle nous a montré tous ses talents et son humour, en jouant aussi bien du rock, du blues, que du R&B avec un petit passage à l’AC/DC ! Jouant avec le public, elle a su mettre une très bonne ambiance et faire passer à tous un excellent moment ! Une véritable surprise pour moi, surtout sur les morceaux très rock.


Olivia Ruiz

C’est maintenant autour d’Olivia Ruiz d’entrer en scène, magnifique en tenue de Flamenco, l’audoise est accompagnée sur scène par 8 musiciens dont une (très jolie et douée) choriste. Ancienne de la Star Ac’, elle a su très vite s’éloigner de l’image de cette télé réalité pour se construire une carrière basée sur d’excellentes collaborations (Têtes Raides, Tryo, Dyonisos..).

Elle est aujourd’hui incontournable dans l’univers de la nouvelle scène française. Et l’on comprend vite pourquoi, sur scène elle a su avec sa voix si particulière accrocher tout le public et nous offrir un magnifique spectacle. A noter le petit duo avec le catalan Cali qui s’est incrusté sur scène pour partager un morceau avec elle. Encore une fois, un très bon moment !

Olivia Ruiz – Elle panique

The Do

Ensuite c’est au tour du groupe The Do, duo français composé par la jolie Olivia et Dan. Encore une fois, une très très belle surprise, un rock assez électrique, qui bouge, sérieusement une très très belle prestation ! Petite anecdote, le batteur s’est reçus sur la tête les casseroles sur lesquelles il tapait en plein morceau ! Très professionnel, il n’a pas arrêté de jouer et à réussi à terminer la chanson.

The Do nous a offert quelques nouveaux titres qui je suis sûr feront un vrai carton, la nouvelle scène française nous offre une quantité impressionnante de nouveaux talents ces temps ci, j’adore !

Clip Officiel – The Do – On My Shoulders

Simple Minds

Et pour le final, la machine Simple Minds, un des plus grand groupe de rock des années 80. Très engagé, ils sont souvent comparés à U2 par leur musique et dévouement. Ils nous ont offert un spectacle bien rodé, ne laissant pas une grande place à l’originalité si ce n’est le premier rappel sur Mandela’s Day en duo avec Cali. Sincèrement, je préfère un final aussi calé et bien préparé que le final que nous avait offert les Babyshambles l’an dernier partant dans tous les sens et assez pitoyable !

La version Taratata du duo featuring Simple Minds et Cali
sur Mandela’s Day

En conclusion, une énorme soirée avec plein de bon sons, de découvertes et des souvenirs géniaux !